Passer aux informations produits
1 de 11

AAA

pendentif amulette de protection bouddhiste bouddha Tara Blanche mala de prière et méditation 108 perles, argent 925 or 18K bélière Garuda

pendentif amulette de protection bouddhiste bouddha Tara Blanche mala de prière et méditation 108 perles, argent 925 or 18K bélière Garuda

Prix habituel €431,00 EUR
Prix habituel Prix promotionnel €431,00 EUR
En vente Épuisé
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés à l'étape de paiement.

pendentif amulette de protection bouddhiste du bodhisattva Tara Blanche
 (description ci dessous)

Argent 925 plaqué or 24 K

Dimension du pendentif 66/ 39/ 11mm Poids du pendentif seul: 67 grammes

Bélière représentant l'oiseau mythique du Bouddhisme Garuda Agate dite "nan
hong" (rouge du sud) sertis dans ses yeux Tete en argent 925 et bec en cuivre. 

Garuda, homme-oiseau fabuleux de la mythologie hindouiste puis bouddhiste, fils
de Kashyapa et de Vinatâ et frère d'Aruna, le conducteur du char du dieu Sûrya.
C'est le vâhana, ou monture, du dieu Vishnu. Il est aussi considéré comme le roi
des oiseaux. Au Tibet, Khyung (ཁྱུང) est le nom tibétain du Garuda. Venant de
l'Inde, il fut assimilé au khading de la religion bön, l'aigle à cornes d'or. Le
garuda noir est une divinité de l'école nyingmapa du bouddhisme tibétain que
l'on tient pour supprimer les affections causées par les naga et esprits de la
terre. Il est figuré sur les Lungta. Il est représenté dans l'iconographie de
Shambhala par Chogyam Trungpa pour qui il est associé à une vitesse et une
puissance importantes. Comme le phénix, il surgit des cendres de la destruction,
il est indestructible.

Au verso est conçue une roue de la vie bouddhiste tournante grâce a un roulement
a bille de haute précision allemand. 

En termes de symboles, le Bouddha, assis sous l'arbre de la bodhi, vit deux
choses. Tout d'abord, il vit une grande roue. Cette roue embrasse la totalité de
l'existence conditionnée, elle est de même étendue que le cosmos, elle contient
tous les êtres vivants. Elle tourne sans arrêt : elle tourne le jour et la nuit,
elle tourne vie après vie, elle tourne ère après ère. Nous ne pouvons voir quand
elle a commencé à tourner, et nous ne pouvons pour l'instant voir quand elle
cessera de tourner : seul un Bouddha voit cela.

Turquoises  et agate nan hong serties.

Les vitres protectrices sont réalisées en leuco saphir comme les montres haut de
gamme.

En tant que gemmologue diplômé de l'Institut National de Gemmologie de Paris,
toutes nos matières sont expertisées et certifiées.

mala de prière et méditation 108 perles de perles de coco argent 925 et cuivre 

TARA
Son nom peut se traduire par « celle qui sauve » Émanation d'Avalokiteshvara, elle naquit des larmes du bodhisattva. Elle a pour mission de l'assister dans son action. Elle incarne l'aspect féminin de la compassion et représente une divinité très populaire dans le Bouddhisme tibétain. Le culte de Tara se répandit au XIe siècle, principalement sous l'influence d'Atisha. Depuis cette époque, Tara est l'un des Yidam les plus utilisés.

Il existe 21 formes différentes de Tara qui se distinguent du point de vue iconographique par la couleur, la posture du corps et les attributs. Elles peuvent se manifester par des représentations pacifiques ou courroucées. Les formes les plus fréquentes sont:

• Tara verte (Shyamatara) connue comme le Bouddha de l'activité éclairée

• Tara blanche (Vajradhatvisvari) également connue pour sa compassion, sa longue vie, sa guérison et sa sérénité; Également connu sous le nom de la roue qui satisfait les souhaits, ou Cintachakra

Tara
Tara bleue
• Tara rouge, d'aspect féroce associée à magnétiser toutes les bonnes choses

• Tara noire, associée à la puissance

• Tara jaune, associée à la richesse et à la prospérité

• Tara bleue, (Ekajata) associée à la transmutation de la colère

Les deux épouses du roi du Tibet Songtsen Gampo (VIIe siècle) sont considérées comme les incarnations de ces deux Tara

Tara est l'une des divinités les plus populaires du bouddhisme tibétain. Son nom signifie à la fois « Celle qui délivre » et « étoile ». Considérée comme une émanation du Bodhisattva Avalokitésvara, elle était née d'un beau lotus qui flottait dans l'une de ses larmes afin de lui apporter son aide.

Les premières représentations de la déesse datent du VIe siècle de notre ère, époque à laquelle Tara était considérée comme la Shakti ou l'épouse d'Avalokitésvara. Au Tibet, où son culte se répandit au Xe siècle, on disait que la déesse se réincarnait dans chaque femme vertueuse. Depuis lors, elle a été largement adorée en tant que divinité personnalisée. Tara se présente sous 21 formes différentes, chacune avec une couleur, une position et des attributs distincts, et chacune représentée soit calme, soit courroucée.
Les formes les plus courantes sont la Tara verte et la Tara blanche.

Tara
Tara verte
Tara Verte (en tibétain Drölma Jang) est l'aspect le plus courant de Tara. Sa couleur verte est celle de l'activité éveillée et de la compassion.
Le vert indique que Tara agit pour ceux qui la prient avec la rapidité du vent également de couleur verte dans la symbolique bouddhiste.
Le symbolisme de sa posture :
• De la main droite, elle fait le moudra du don, signifiant l'accomplissement.
• La main gauche accomplit le moudra du refuge : son pouce et son annulaire qui se touchent symbolisent l'union des moyens habiles et de la connaissance.
• Ses trois autres doigts dressés représentent les Trois Joyaux : le Bouddha, le Dharma et la Sangha.
• Les tiges de lotus bleu dans ses mains indiquent qu'elle est pleinement épanouie et pleine de compassion.
• la jambe gauche, repliée, indique qu'elle n'est plus soumise aux perturbations internes.
• la jambe droite, déjà à demi dépliée, indique qu'elle est prête à se lever pour aller secourir les êtres; même si Tara est libérée du samsara, elle reste pour aider ceux qui souffrent.
Elle soulage des difficultés temporelles et guide vers la libération, la fin de toute souffrance.

Au Tibet, on considère souvent la Tara blanche comme une forme de la Tara verte. Il s'agirait d'une forme de Sarasvati, l'épouse de Brahma. Tara Blanche (en tibétain Drölma Kar) est une divinité de longue vie. Son initiation et sa pratique sont utilisées dans le but d'avoir une longue vie et lorsqu'on est gravement malade. Les disciples offrent souvent une représentation peinte de Tara Blanche ou d'une autre divinité de longue vie à leur maître spirituel en le priant de vivre longtemps afin qu'il puisse continuer à les guider.

Afficher tous les détails
  • Paiement 100% sécurisé

    Option 3 fois sans frais avec Scalapay

  • Livraison gratuite France et international

    14 jours satisfait ou remboursé après livraison (voir nos conditions de vente)

  • Excellent service client

    Direct chat
    Whatsapp +33674049312

1 de 3

Customer Reviews

Be the first to write a review
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)