Passer aux informations produits
1 de 10

obsidian dragon

Pendentif bouddha, Ghau, Gau, ancien tibétain. Bouddha médecine, autel portatif de protection, Boîte de prière, Autel bouddhiste, Mantras.

Pendentif bouddha, Ghau, Gau, ancien tibétain. Bouddha médecine, autel portatif de protection, Boîte de prière, Autel bouddhiste, Mantras.

Prix habituel €80,00 EUR
Prix habituel Prix promotionnel €80,00 EUR
En vente Épuisé
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés à l'étape de paiement.

Ghau, Gau, ancien tibétain. Bouddha médecine, Bhaishajyaguru autel portatif de guérison, Boîte de prière de guérison, Autel bouddhiste, Mantra de guérison

Date approximative des années 1940.

Dimensions du ghau: hauteur de 60mm, largeur de 43mm, épaisseur de 21mm Poids de 61 grammes

Le ghau est une sorte d’autel transportable dans lequel l’image de la divinité d’élection du possesseur est gardée, enveloppée dans des vêtements de soie. La grande majorité des Tibétains utilisent le ghau à la maison et la transporte durant leurs voyages. Ils la gardent sur un véritable autel à la maison. Lors des voyages, elle est accrochée à la ceinture de dos. Il sert de symbole protecteur durant les voyages et permet également à son possesseur de prouver sa dévotion à sa déité.

A l'intérieur des rouleaux de papiers contenant le mantra du Bouddha Médecine

BOUDDHA MEDECINE

 

La carrière de bodhisattva du bouddha médecine est décrite dans le

Bhaiṣajyaguru-sūtra, Il a fait douze vœux, dont deux expriment spécifiquement

son désir de guérir et de sauver. Il devint bouddha dans un monde nommé

Vaidūryanirbhāsa ou « Semblable au lapis-lazuli ».

 

situé à l’Est, où il est accompagné des bodhisattvas Sūryaprabha (Clarté

solaire), à sa gauche et Candraprabha (Clarté lunaire) à sa droite. En Chine, on

se réfère à la version du sūtra traduite par Xuanzang : Bhaiṣajya guru Vaidūrya

Prabhāsa Pūrva praṇidhāna viśeṣa vistara (Yàoshī liúlíguāng rúlái běnyuàngōngdé

jīng 《藥師琉璃光如來本願功德經》).

 

Comme Akshobhya, Bhaiṣajyaguru est maître d'un « paradis oriental » et peut

former une paire avec Amitābha, maître du « paradis occidental » Sukhāvatī. Le

paradis d’Amitābha est d’ailleurs mentionné dans le Bhaiṣajyaguru sūtra. Selon

le Sapta tathāgata-Pūrva praṇidhāna viśeṣa vistara (Soutra du vœu des sept

tathāgatas) , Bhaśajyaguru possède sept émanations représentant sept modalités

différentes de guérison ou de protection. Au Tibet son image peut servir de

support de méditation pour vaincre l’attachement et les sentiments négatifs. le

Bouddha de la Médecine ou Sangyé Menla (en Tibétain) est une divinité tantrique

du Bouddhisme tibétain.

 

La méditation tantrique de Sangyé Menla a été introduite au Tibet au viiie

siècle par Shantarakshita. Cette méditation a été synthétisée au xixe siècle par

Jamgon Kongtrul Lodrö Thayé. Son mantra est considéré comme ayant une grande

force contre les maladies physiques ou pour purifier un karma négatif. Au Japon,

Yakushi Nyorai fait l’objet d’un culte important au Japon depuis le viie siècle

où il a supplanté Akṣobhya (Ashuku).

 

Situé à l'est il représente plutôt le soleil levant, la vie, tandis qu'Amida qui

se trouve à l'ouest est relié au soleil couchant et au monde des morts. Patronné

par l’école Tendai qui entretenait des relations étroites avec la famille

impériale, ce bouddha maître de l'Orient fut associé à l’empereur.

 

Il a parfois été identifié à Jizo. Il est le 7e des treize bouddhas de la

tradition du bouddhisme shingon, et en tant que tel est associé aux rites

funéraires qui ont lieu à l'issue des 49 jours après le décès.

 

Dans les représentations, et les mandalas particuliers qui lui sont consacrés,

il est assisté par Nikko le boddhisattva de la lumière solaire et gakko de la

lumière lunaire. Il est aussi protégé et servi par 12 généraux célestes, des

yakshas qui peuvent avoir plusieurs significations, comme les heures, les mois,

les directions, etc. Néanmoins il ne figure pas sur les mandalas taizōkai et

kongōkai car son culte n’est pas d'origine tantrique.

 

Parmi les nombreux temples qui lui sont consacrés, le plus célèbre est le

Yakushi-ji de Nara. Dans cette même ville, le Hōryū-ji et le Tō-ji abritent

également une statue du Bouddha de la médecine, celle du Hōryū-ji datant du

milieu du viie siècle. En Chine, il est révéré pour ses vertus de guérisseur et

de protecteur contre les calamités.

 

Le rite le plus courant consiste à lire 49 fois son vœu, à allumer 49 lampes

votives et à étendre 49 jours de suite des Drapeaux de prières en papier. Il

existe très peu de temples qui lui sont exclusivement consacrés.

 

Le groupe des huit bouddhas médecins, ses sept émanations accompagnées de

Shākyamuni, peut être remplacé par un autre groupe comprenant Manjushri,

Maitreya, Avalokiteśvara, Mahāsthāmaprāpta, Akṣayamati, Ratnacandanapuṣpa,

Bhaiṣajyarāja, et Bhaiṣajyasamudgata, (文殊師利 ; 彌勒; 觀世音 ; 大勢至 ; 無盡意 ; 寶檀華 ; 藥王 ;

藥上).

Afficher tous les détails
  • Paiement 100% sécurisé

    Option 3 fois sans frais avec Scalapay

  • Livraison gratuite France et international

    14 jours satisfait ou remboursé après livraison (voir nos conditions de vente)

  • Excellent service client

    Direct chat
    Whatsapp +33674049312

1 de 3

Customer Reviews

Be the first to write a review
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)